dimanche 28 août 2016

RÉGRESSION d'Alejandro AMENÀBAR

FILM

Ce film de 2015 qui tourne autour des rites sataniques et de leurs conséquences meurtrières n'a pas vraiment rencontré de succès.
Pourtant,Ethan Hawke est excellent dans le rôle de l'enquêteur,capable de redonner confiance à une victime,Angela,totalement désemparée.
Lui-même pris dans la tourmente diabolique perd pied,s'enfonce dans les pièges tendus jusqu'à ce que...
Alejandro AMENÀBAR prouve une fois encore,après THE OTHERS qu'il est un grand réalisateur,capable de distiller cette atmosphère pesante,lourde qui au fur et à mesure devient effrayante,angoissante.Et cela sans abuser d'effets spéciaux ou images trop trash.Les acteurs servent à merveille l'histoire,notamment Emma Watson en petite sainte nitouche...et le psychologue,un rien goguenard,chargé d'appliquer les séances de régressions hypnotiques pour débusquer la vérité.S'agit-il chez les patients de faux souvenirs ou de vrais fantasmes? Question ouverte.
Donc un film à voir pour le talent des acteurs,la maîtrise de la mise en scène,même si les thèmes abordés ne sont pas votre tasse de thé.

samedi 20 août 2016

JASON BOURNE de Paul Greengrass

FILM

Pourquoi ce film est-il réussi? pour plusieurs raisons.
Il plaît aux fans de Jason Bourne qui ont vu les opus précédents.Ils y retrouvent ce rythme frénétique,les courses poursuites délirantes,cette fois entre un blindé du SWAT et une grosse cylindrée .... ,l'échappée du héros à moto alors que toute circulation est bloquée.
Surtout,ils retrouvent leur héros taciturne,intériorisé,taraudé de doutes ,en quête de réponses à ses questions existentielles sur son identité,son passé,son père.
Pourquoi ce dernier a-t-il été assassiné?par qui? Réponses à l'écran.
En tout cas,à nouveau traqué,menacé,Jason ne devra son salut qu'à une responsable de la CIA qui trahit son chef véreux.
Donc film palpitant,nerveux,efficace,équilibré,mais surtout si contemporain,ancré dans la technologie la plus sophistiquée:surveillance mondialisée,équipes de la CIA proactives.Grâce à des algorithmes prédictifs,chaque déplacement est anticipé.Monde hyperconnecté donc avec ses fichiers téléchargés en temps réel,ses smartphones dernier cri,ses hackers hors concours,sans oublier les tireurs d'élite hors catégorie...
Les acteurs servent tous,j'ai bien dit tous,un film dynamique qui mélange ce zeste d'intériorité du héros avec un tempo soutenu.....ça arrache,comme disent (ou disaient?) les jeunes. 

dimanche 14 août 2016

NOUS TROIS OU RIEN de Kheiron

FILM
Grand succès populaire amplement mérité.
Une famille fuit l'Iran sous l'Ayatollah Khomenei et trouve refuge en France dans la banlieue parisienne.
Le père,jeune étudiant,avait été emprisonné comme opposant au Shah d'Iran.
Film à la fois poignant et drôle,car le réalisateur a choisi la dérision pour pimenter l'histoire.Certaines scènes et répliques sont vraiment cocasses.Notamment,entre mari et femme qui s'adorent,mais ne sont d'accord sur rien.Même dans des situations dramatiques comme la prison,l'humour s'invite nous faisant sourire.On est tour à tour attendri et amusé.
C'est un beau parcours d'immigré qui fait chaud au coeur dans ces temps troubles.En effet,le couple s'investit totalement dans la vie associative de la Seine Saint-Denis.Lui aide des jeunes d'origine étrangère à s'intégrer,elle travaille à l'émancipation de femmes trop soumises.

Profondeur et légèreté font vraiment bon ménage dans ce film rafraîchissant qui évite les écueils du trop politique,trop militant.
 

jeudi 11 août 2016

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou

FILM

Le film est librement inspiré du livre de Sylvain Tesson.
C'est une réussite sur le plan esthétique et humain.Le héros qui a choisi cette retraite,cette parenthèse sur les bords du Lac Baïkal se transforme et mûrit tout au long de l'histoire.
Confronté à une nature et ses conditions extrêmes,il apprend les gestes,les attitudes indispensables pour survivre en milieu hostile.Cela sera possible grâce à la rencontre d'un russe plus âgé qui se terre dans ces lieux suite à un acte meurtrier.
Peu à peu,une amitié,une solidarité va naître entre eux,permettant à chacun de trouver ou retrouver sens à son destin.
C'est un film très humain,sans apprêts,habité de l'intérieur.
Une authentique histoire de fraternité humaine s'accomplit au sein de ces paysages époustouflants.Le gel,la neige,le blizzard,,le dégel annonciateur du printemps sont remarquablement filmés,sans compter le plaisir d'entendre cette belle langue russe.
La musique d'Ibrahim Maalouf tout à fait appropriée porte littéralement le film.

On pense évidemment à d'autres films du même genre:
L'inoubliable Derzou Ouzala,lui aussi évoque une solide amitié entre deux hommes au temps des Tsars.L'autre,Into the wild met en avant une quête d'absolu,un impérieux désir de se trouver et d'éprouver ses limites.





lundi 8 août 2016

FANTÔME de Jo NESBO

LIVRE

C'est la neuvième enquête menée par le policier fétiche de l'écrivain,Harry Hole.
Et c'est très réussi. Ne pas s'arrêter au titre assez impersonnel.
On se retrouve au coeur d'une sombre affaire de drogue avec ses filières maffieuses,son chef,un mystérieux "Dubai",ses dealers,son business criminel,mais aussi ses "amis" complaisants dans la police.C'est tout un monde qui s'ouvre à nous,monde sombre et  complexe d'autant que c'est le fils de l'amie du policier,Oleg qui est accusé de meurtre.
Comment l'innocenter? comment découvrir le coupable? comment démêler le vrai du faux?
L'enquête ira très loin,nous révélant tout l'éventail des drogues:l'héroïne,mais aussi la fioline,drogue plus puissante,rapide,plus chère aussi mais dont l'avantage est de limiter les  risques d'overdoses.Un bel enjeu financier,médical et... politique pour la ville d'Oslo.

Récit passionnant donc,car il est entrecoupé des dernières pensées de la victime (en italique ) sur sa vie,sa personnalité,ses choix.Enfant adopté,voleur,séducteur absolu...Son témoignage égare le lecteur tout en l'informant sur ce milieu dévasté et corrompu.

Mais aussi très belle écriture.Voici 2 extraits comme exemple.

1) Un début de chapitre(p104):
"Les longues et fines jambes féminines des pins disparaissaient sous des jupes de verdure qui projetaient de vagues ombres d'après-midi sur la cour devant la maison...."

2) Un portrait!!! (p232):
"Les autres se sont tournés vers le type qui avait posé sa bière...Il était blond,son menton en galoche pendait comme un tiroir sorti de ses rails.Ses petits yeux porcins irradiaient la méfiance haineuse..."
  
 

dimanche 5 juin 2016

LA VIE TRÈS PRIVÉE DE MONSIEUR SIM de Michel Leclerc

                                                          
FILM

Et donc un bon acteur,un TRÈS bon acteur ne suffit pas à faire un bon film.
Jean-Pierre BACRI fait du Jean-Pierre BACRI et il le fait très bien.Bougon comme jamais,exaspéré par les autres et les aléas de la vie,blasé,sceptique aussi...
Mais ce rôle de raté qui peine à s'avouer ses échecs amoureux et professionnels,ce rôle de solitaire qui pourtant pourrait lui aller comme un gant ne convainc jamais vraiment.Il y a un côté superficiel,artificiel qui laisse le spectateur à distance.Veut-on nous émouvoir?nous faire rire? On l'ignore et l'ennui s'installe malgré l'un ou l'autre moment de drôlerie et de situations existentiellement surréalistes.

mardi 31 mai 2016

OUR LITTLE SISTER de Hirokazu Kore-eda

FILM        

                                                                                                                                                             J'avais beaucoup aimé le film "Tel père,tel fils" du cinéaste japonais.
Il y avait une vraie dynamique dans ce film,une évolution des caractères des personnages,de leurs réactions.Cette fois,le film,présenté à Cannes en 2015, est très lisse,il avance tel un train sur ses rails sans aucun imprévu,ni aspérités.
Bien sûr,ce thème de la famille qui tient à coeur au cinéaste est touchant et empreint de tendresse et de douceur.Trois soeurs accueillent chez elle une demi-soeur et les liens d'affection se tissent et se renforcent sous nos yeux,mais cela suffit-il à faire un film?
Les gros plans du  visage de la soeur aînée sont légion de même que les repas familiaux,moments d'échanges de pas mal de banalités.On suit plus ou moins l'histoire de chacune,sans jamais être vraiment  intéressé ou interpelé.Vies ordinaires de jeunes femmes totalement banales.Univers poétique rime ici avec ennui.
Bon j'arrête.On aura perçu ma déception.