jeudi 22 septembre 2016

LA MAISON DU RETOUR de Jean-Paul KAUFFMANN.

LIVRE

Certains livres nous travaillent de l'intérieur,nous traversent de part en part.
C'est le cas des récits de Jean-Paul Kauffmann et particulièrement de"La maison du retour".
En 1989,l'écrivain libéré de sa captivité se cherche un lieu où il pourrait re-vivre,re-naître,après la dévastation qu'il a subie.La maison dans les Landes s'impose à lui.Il l'achète et s'y installe dès les travaux de rénovation.Rénovation,renaissance qui sont aussi les siennes.
Souvent seul,il réapprend le quotidien.Peu de livres,peu de lectures,excepté un recueil des Géorgiques de Virgile découvert sur place.Désormais,ce sont les arbres,deux platanes,certains animaux,un crapaud bleu bien audacieux qui le relient au monde,le soignent,le protègent.L'écrivain s'immerge littéralement dans cette nature amicale.Il écoute allongé dans un hamac,les sens en éveil.Il dit l'impossibilité de faire comme avant,"la nécessité de se redessiner,se poser autrement ailleurs"...
Après avoir manqué de tout pendant 3 ans,la multiplicité des possibles donne le vertige.Le TROP a remplacé le PAS ASSEZ.Réussir son retour,un vrai défi pour ce rescapé qui contrairement au Colonel Chabert fut accueilli par les siens.
Défi réussi,semble-t-il.
Jamais de complaisance,ni d'auto-apitoiement dans ce récit.
Juste une belle leçon de vie pour chacun.



mardi 13 septembre 2016

OUTRE-TERRE de Jean-Paul Kauffmann

                                                         
  LIVRE
                                                                                                                                                                 
UNE RÉUSSITE ROMANESQUE ET HISTORIQUE.
Jean-Paul Kauffmann est un journaliste et grand reporter qui a été pris en otage au Liban et retenu captif pendant 3 ans,de 1985 à 1988.
Il s'est relativement peu livré sur cette expérience de l'emprisonnement,il a par contre choisi de faire revivre des lieux (l'île de Sainte Hélène,les îles Kerguelen,Eylau....) des événements,des personnages qui ont un lien avec l'obscur,le confiné,l'enfermement à travers différents romans.
La personnalité de NAPOLÉON,sa complexité ,ses contradictions semble le hanter.
En 1993,il s'est rendu à Sainte Hélène sur les traces de l'empereur.Il y est allé en bateau,aucun aéroport sur l'île.En 1991,premier voyage à Kaliningrad et Eylau,champ de bataille de l'affrontement sanglant entre Français et Russes en 1807.
Deux cents ans après (en 2007),il retourne avec sa famille dans cette enclave russe pour les commémorations.Il raconte ce voyage dans son dernier roman:OUTRE-TERRE.
Passionnant,personnel,remarquablement écrit.
Je recommande cette lecture.Loin de se limiter au récit d'une bataille,l'écrivain est à la  recherche de sensations,de lumières,d'odeurs... Il veut vérifier des faits,confronter des témoignages,écouter des avis divergents,découvrir des détails cachés  ... surtout s'imprégner de ce lieu et des protagonistes de la bataille,principalement l'Empereur.
La figure du Colonel Chabert,ce baron d'Empire,donné pour mort qui revient réclamer ses biens et sa femme après 9 ans d'absence n'est pas innocente non plus.Ce revenant,ce mort vivant qui dérange,ce héros lazaréen a inspiré à l'écrivain de belles pages.
Le tableau du baron Gros,"le cimetière d'Eylau"inséré au milieu du livre est le guide de toute cette quête/enquête.

                                       
         
                         



dimanche 28 août 2016

RÉGRESSION d'Alejandro AMENÀBAR

FILM

Ce film de 2015 qui tourne autour des rites sataniques et de leurs conséquences meurtrières n'a pas vraiment rencontré de succès.
Pourtant,Ethan Hawke est excellent dans le rôle de l'enquêteur,capable de redonner confiance à une victime,Angela,totalement désemparée.
Lui-même pris dans la tourmente diabolique perd pied,s'enfonce dans les pièges tendus jusqu'à ce que...
Alejandro AMENÀBAR prouve une fois encore,après THE OTHERS qu'il est un grand réalisateur,capable de distiller cette atmosphère pesante,lourde qui au fur et à mesure devient effrayante,angoissante.Et cela sans abuser d'effets spéciaux ou images trop trash.Les acteurs servent à merveille l'histoire,notamment Emma Watson en petite sainte nitouche...et le psychologue,un rien goguenard,chargé d'appliquer les séances de régressions hypnotiques pour débusquer la vérité.S'agit-il chez les patients de faux souvenirs ou de vrais fantasmes? Question ouverte.
Donc un film à voir pour le talent des acteurs,la maîtrise de la mise en scène,même si les thèmes abordés ne sont pas votre tasse de thé.

samedi 20 août 2016

JASON BOURNE de Paul Greengrass

FILM

Pourquoi ce film est-il réussi? pour plusieurs raisons.
Il plaît aux fans de Jason Bourne qui ont vu les opus précédents.Ils y retrouvent ce rythme frénétique,les courses poursuites délirantes,cette fois entre un blindé du SWAT et une grosse cylindrée .... ,l'échappée du héros à moto alors que toute circulation est bloquée.
Surtout,ils retrouvent leur héros taciturne,intériorisé,taraudé de doutes ,en quête de réponses à ses questions existentielles sur son identité,son passé,son père.
Pourquoi ce dernier a-t-il été assassiné?par qui? Réponses à l'écran.
En tout cas,à nouveau traqué,menacé,Jason ne devra son salut qu'à une responsable de la CIA qui trahit son chef véreux.
Donc film palpitant,nerveux,efficace,équilibré,mais surtout si contemporain,ancré dans la technologie la plus sophistiquée:surveillance mondialisée,équipes de la CIA proactives.Grâce à des algorithmes prédictifs,chaque déplacement est anticipé.Monde hyperconnecté donc avec ses fichiers téléchargés en temps réel,ses smartphones dernier cri,ses hackers hors concours,sans oublier les tireurs d'élite hors catégorie...
Les acteurs servent tous,j'ai bien dit tous,un film dynamique qui mélange ce zeste d'intériorité du héros avec un tempo soutenu.....ça arrache,comme disent (ou disaient?) les jeunes. 

dimanche 14 août 2016

NOUS TROIS OU RIEN de Kheiron

FILM
Grand succès populaire amplement mérité.
Une famille fuit l'Iran sous l'Ayatollah Khomenei et trouve refuge en France dans la banlieue parisienne.
Le père,jeune étudiant,avait été emprisonné comme opposant au Shah d'Iran.
Film à la fois poignant et drôle,car le réalisateur a choisi la dérision pour pimenter l'histoire.Certaines scènes et répliques sont vraiment cocasses.Notamment,entre mari et femme qui s'adorent,mais ne sont d'accord sur rien.Même dans des situations dramatiques comme la prison,l'humour s'invite nous faisant sourire.On est tour à tour attendri et amusé.
C'est un beau parcours d'immigré qui fait chaud au coeur dans ces temps troubles.En effet,le couple s'investit totalement dans la vie associative de la Seine Saint-Denis.Lui aide des jeunes d'origine étrangère à s'intégrer,elle travaille à l'émancipation de femmes trop soumises.

Profondeur et légèreté font vraiment bon ménage dans ce film rafraîchissant qui évite les écueils du trop politique,trop militant.
 

jeudi 11 août 2016

DANS LES FORÊTS DE SIBÉRIE de Safy Nebbou

FILM

Le film est librement inspiré du livre de Sylvain Tesson.
C'est une réussite sur le plan esthétique et humain.Le héros qui a choisi cette retraite,cette parenthèse sur les bords du Lac Baïkal se transforme et mûrit tout au long de l'histoire.
Confronté à une nature et ses conditions extrêmes,il apprend les gestes,les attitudes indispensables pour survivre en milieu hostile.Cela sera possible grâce à la rencontre d'un russe plus âgé qui se terre dans ces lieux suite à un acte meurtrier.
Peu à peu,une amitié,une solidarité va naître entre eux,permettant à chacun de trouver ou retrouver sens à son destin.
C'est un film très humain,sans apprêts,habité de l'intérieur.
Une authentique histoire de fraternité humaine s'accomplit au sein de ces paysages époustouflants.Le gel,la neige,le blizzard,,le dégel annonciateur du printemps sont remarquablement filmés,sans compter le plaisir d'entendre cette belle langue russe.
La musique d'Ibrahim Maalouf tout à fait appropriée porte littéralement le film.

On pense évidemment à d'autres films du même genre:
L'inoubliable Derzou Ouzala,lui aussi évoque une solide amitié entre deux hommes au temps des Tsars.L'autre,Into the wild met en avant une quête d'absolu,un impérieux désir de se trouver et d'éprouver ses limites.





lundi 8 août 2016

FANTÔME de Jo NESBO

LIVRE

C'est la neuvième enquête menée par le policier fétiche de l'écrivain,Harry Hole.
Et c'est très réussi. Ne pas s'arrêter au titre assez impersonnel.
On se retrouve au coeur d'une sombre affaire de drogue avec ses filières maffieuses,son chef,un mystérieux "Dubai",ses dealers,son business criminel,mais aussi ses "amis" complaisants dans la police.C'est tout un monde qui s'ouvre à nous,monde sombre et  complexe d'autant que c'est le fils de l'amie du policier,Oleg qui est accusé de meurtre.
Comment l'innocenter? comment découvrir le coupable? comment démêler le vrai du faux?
L'enquête ira très loin,nous révélant tout l'éventail des drogues:l'héroïne,mais aussi la fioline,drogue plus puissante,rapide,plus chère aussi mais dont l'avantage est de limiter les  risques d'overdoses.Un bel enjeu financier,médical et... politique pour la ville d'Oslo.

Récit passionnant donc,car il est entrecoupé des dernières pensées de la victime (en italique ) sur sa vie,sa personnalité,ses choix.Enfant adopté,voleur,séducteur absolu...Son témoignage égare le lecteur tout en l'informant sur ce milieu dévasté et corrompu.

Mais aussi très belle écriture.Voici 2 extraits comme exemple.

1) Un début de chapitre(p104):
"Les longues et fines jambes féminines des pins disparaissaient sous des jupes de verdure qui projetaient de vagues ombres d'après-midi sur la cour devant la maison...."

2) Un portrait!!! (p232):
"Les autres se sont tournés vers le type qui avait posé sa bière...Il était blond,son menton en galoche pendait comme un tiroir sorti de ses rails.Ses petits yeux porcins irradiaient la méfiance haineuse..."