dimanche 4 décembre 2016

LE FILS de Jo NESBO




J'ai donc lu toute une série de policiers de cet auteur découvert grâce à La Grande Librairie.
Le dernier LE FILS est un polar passionnant.
C'est l'histoire d'une vengeance.Sujet assez banal sauf qu'ici elle est le fait d'un être doux,voire innocent qui découvrant la vérité sur la mort de son père qu'on a assimilé à un suicide se donnera comme mission de faire lui-même le "ménage"...
Il est question d'un Jumeau,d'une taupe au sein de la police,de trafiquants de drogue et d'êtres humains.Le lecteur nage entre le Bien et le Mal, ne parvenant pas à détester ce redresseur de torts si lumineux,épris de justice qui mène un impossible combat.

Je ne peux que recommander la lecture de tous ces polars.On n'est pas déçu.

 

jeudi 1 décembre 2016

L'AXE DU LOUP de Sylvain TESSON

LIVRE

A pied,à cheval ou à vélo,Sylvain Tesson parcourt le globe.Notamment l'Himalaya en 2006.
En 2003,ému par l'incroyable récit des évadés du Goulag en 1941-1942 écrit par le polonais Slavomir Rawicz,cet amoureux de la Russie entreprend de refaire ce chemin.De Yakoutsk en Sibérie,en passant par le lac Baïkal,la Mongolie,le Tibet et jusqu'en Inde.
Son récit écrit dans un style vif,alerte est passionnant,exaltant,profondément humain aussi.
On marche avec lui,on se décourage avec lui,on partage ses victoires fussent-elles minimes ,on ressent l'immense fragilité du voyageur dans un environnement parfois hostile,souvent imprévisible.
Sylvain Tesson est un aventurier des temps modernes,marcheur infatigable,déterminé,mais aussi un grand écrivain.Sa prose à la fois concrète et poétique nous offre des instants sublimes.
Quelques exemples:Il évoque une "belle nuit allaitée par la lune."p174.
"Le vent est le soupir du diable."p185.
Ou sur les chameaux:"...les chameaux avancent avec une délicatesse de chat,comme si le désert était un tapis d'oeufs frais." p194.

Géographe de formation,il a eu la brillante idée de joindre des cartes permettant de suivre son itinéraire,immergeant ainsi le lecteur dans ces espaces infinis.Intérêt sociologique aussi:l'écrivain évoque les moeurs,les traditions de ceux qu'ils croisent:russes,mongols,chinois...
Ce livre est une indéniable réussite.Il me donne envie d'en lire d'autres du même auteur.

      

samedi 19 novembre 2016

99 HOMES de Ramin Bahrani

FILM

Film bouleversant s'inspirant de la crise des subprimes qui a ébranlé l'économie américaine en 2008.Deux conceptions du monde s'affrontent,deux systèmes de valeur,deux personnalités surtout.
L'un,Rick Carver,symbolise le profit,la circulation de l'argent gagné sur le dos des laissés-pour-compte expulsés de chez eux car incapables de continuer à payer leurs traites.
L'autre,Nash,père célibataire vivant avec sa mère et son fils vient d'être expulsé.Pour s'en sortir,il va progressivement mettre ses compétences d'ouvrier du bâtiment au service de l'homme d'affaires,s'associer à lui...et procéder à son tour à des expulsions au nom de la banque.Quitte à marcher sur ses principes et se "vendre" pour le bien de sa famille.
L'un est pragmatique.L'autre est sentimental.
La réussite du film tient dans ce juste équilibre entre des valeurs antagonistes.Aucun manichéisme,aucun moralisme.Le cinéaste expose sobrement ces situations,ces moments de crise avec réalisme,sans juger.
On suit surtout l'évolution de Nash,joué par Andrew Garfield,ses doutes,ses remises en question,ses états d'âme....On redoute la chute...
Ce film profondément humain date de 2014,il a été couronné en 2015 du Grand Prix du festival américain de Deauville.Mérité.
Benoit Jacquot,président du festival a souligné "la force dramatique du film et l'interprétation exceptionnelle des deux acteurs."

                                     

 
  

lundi 14 novembre 2016

SNOWDEN de Oliver STONE

 FILM


 Mais quelle belle leçon de COURAGE nous donne ce héros des temps modernes,Edward Joseph Snowden!!!! Cet informaticien américain a travaillé successivement pour la CIA et la NSA.Dès 2007,il découvre l'existence des programmes de surveillance généralisée,des services d'écoute,des logiciels permettant de lire mails,messages privés,recherches sur Google et Facebook...Déçu par la présidence Obama dont il espérait un revirement,il révèle en 2013 ( il a 29 ans!!!)à une équipe de journalistes du Guardian les méthodes peu démocratiques du gouvernement américain...il a au préalable copié des millions de documents compromettants.Accusé de trahison massive,il se réfugie à Moscou où sa femme l'a rejoint.Il ne demande qu'à rentrer au pays après avoir été "blanchi"...
Les films d'Oliver STONE (notamment JFK,Nixon et Wall Street) sont toujours intelligents,dynamiques,
minutieusement documentés.Cette fois encore,le cinéaste est parvenu à nous passionner pour ce destin hors du commun.Ce jeune idéaliste aurait très bien pu continuer à couler des jours heureux à Hawaï.Il aimait son travail,sa vie sentimentale était stable.Pourquoi alors a-t-il tout lâché? Pour le bien de l'humanité? Par idéalisme? Parce qu'il aime son pays,tout comme O.Stone? Sûrement.

En tout cas,le film donne la pêche dans ces temps si incertains...

 -Photo du vrai Snowden.

lundi 31 octobre 2016

ELLE de Paul Verhoeven

FILM
Voici quelques adjectifs pour qualifier ce film: malsain,glauque,artificiel,invraisemblable,limite obscène,décousu....
L'héroïne de l'histoire,Michèle,interprétée par Isabelle Huppert  dirige une entreprise de jeux vidéos.Un soir,seule chez elle,elle est victime d'une violente agression sexuelle.
Quelques jours plus tard,elle en informe ses amis comme d'un fait banal,comme si c'était arrivé à quelqu'un d'autre.Elle n'a pas porté plainte.Sa vie continue et les agressions se reproduisent sans qu'elle puisse reconnaître son violeur masqué... 
Thriller oblige,le spectateur découvre quelques scènes plus tard ,stupéfait,de qui il s'agit. 
Mais on n'y croit pas une seconde aux agressions que Michèle subit.C'est bien joué,la lutte,les cris de colère sont au rendez-vous,mais c'est proche du grotesque.
Quelle spectatrice féminine peut s'identifier à cette femme si froide,si lisse,sans réactions "normales"?Qui peut s'identifier,éprouver de l'empathie?
On connaît depuis "Basic instinct" le goût de la provocation,de la transgression de Paul Verhoeven,mais alors n'y avait-il pas une certaine fraîcheur dans ce thriller érotique...,une crédibilité des intentions meurtrières...
Ici,on n'y croit pas.C'est juste très violent ET très bizarre.
Violence qui transpire tout au long du film non seulement dans les scènes de viol,mais aussi dans toutes les relations féminines de Michèle.Avec sa mère,avec sa belle-fille,avec la nouvelle compagne de son ex-mari.Violence aussi des jeux vidéos très trash. 

Franchement,Elle est un film sans âme,sec,complètement désincarné, un comble quand le moteur de l'action est une répétition de viols...quand l'héroïne sans cesse s'habille,se déshabille,se rhabille avec cet éternel air de ne pas y toucher...affligeante désinvolture.
Ma stupéfaction était à son comble quand j'ai lu que le film allait représenter la France aux Oscars.Quelle cata.On croit rêver.

Voici le lien d'une critique acerbe du "Huffington Post" en Juin 2016
 http://www.huffingtonpost.fr/delphine-aslan/elle-fait-bander-les-critiques-il-est-a-gerber/

 

dimanche 30 octobre 2016

INFERNO de Ron HOWARD

FILM 

Un excellent moment de détente avec un zeste de culture.C'est parfait.  
Une agréable visite de lieux historiques emblématiques.Ma critique les citera.
Film plus réussi que le roman de Dan Brown qui avait déçu.

Une arme bactériologique destinée à éliminer une partie de la population et résoudre la démographie exponentielle sur terre a été fabriquée.Son concepteur,avant de se suicider,a élaboré une énigme complexe dont le déchiffrement s'apparente à un jeu de piste ou jeu de l'oie.Le film progresse donc de case en case...de ville en ville.Un vrai voyage sans billet retour.
A la galerie des Offices à Florence,le professeur Langdon,spécialiste des symboles et son aidante identifient le "Cerca e trova" dans l'imposant tableau de Vasari,la bataille de Masciano.Ensuite le masque de Dante est retrouvé dans les fonts baptismaux d'une église.Un mystérieux objet retrouvé dans la veste du professeur éclaire la carte de l'Enfer peinte par Botticelli.

                                         

De là,on s'envole vers Venise pour contempler les statues  des 4 chevaux de Saint Marc enlevés aux Turcs par le doge Enrico Dandolo dont le tombeau se trouve à Sainte Sophie de Constantinople.(Pour l'anecdote:Napoléon avait "piqués" ces 4 statues après la 1ère campagne d'Italie et restituées après Waterloo).
Donc départ pour Istanbul où le professeur et son équipe de choc repèrent la bombe placée au pied d'une des colonnes de la gigantesque citerne souterraine aux reflets rougeoyants...
On est sous la mosquée.IL s'agit de faire vite,il reste quelques minutes avant l'explosion...
Bien sûr,le mécanisme interne est stoppé à temps et le désastre évité!!!
Cette dernière case du jeu de l'oie,l'aboutissement de tout ce jeu d'énigmes sont très réussis de même que la séquence initiale du film,bourrée d'effets spéciaux,de mixages sonores qui plongent d'emblée le spectateur dans une ambiance d'enfer,de masques,de feux,de tortures...
Histoire de nous mettre au parfum!!!
Tom Hanks à nouveau convaincant,avec son air toujours mi-surpris,mi-empathique...
 Omar Sy dont le personnage est ajouté par rapport au livre reste anecdotique.

 


 

lundi 24 octobre 2016

L'HYPNOTISEUR de Lars KEPLER




 LIVRES

On pensait connaître tous les écrivains de polars suédois.Eh bien,...Non.
Voici un couple d'écrivains qui se cache derrière le pseudonyme de Lars KEPLER.
J'ai lu successivement les trois récits parus chez Actes Sud et je vous garantis que c'est palpitant.Le premier,"L'hypnotiseur" s'organise autour de séances d'hypnoses où les souvenirs refoulés surgissent,sauf que certains participants n'ont pas nécessairement bien vécu cela,ils se sont sentis violés dans leur intimité et chercheraient à se venger...
Ce polar tient en haleine par sa finesse psychologique,les changements de point de vue,sans oublier un rebondissement des plus inattendus,ce qui fait bien sûr le charme d'un polar.
Le même inspecteur,Joona Linna est aux commandes des 3 enquêtes.
"Incurables" a pour cadre un centre de réhabilitation pour jeunes filles dangereuses.Un double meurtre a lieu.Une jeune fille a disparu.L'enquête démarre et aboutira à la découverte d'un meurtrier(ère?) bien inattendu.
Dans "Le marchand de sable",une policière est infiltrée dans un département d'isolation de 2 meurtriers dangereux.Il s'agit pour elle de sous-tirer habilement des informations concernant la séquestration d'une jeune fille disparue.En effet,un complice opère dans la nature.
C'est là encore haletant.